Partie 4 - Autres critères de choix des investissements

Parallèlement à la VAN, d’autres critères sont fréquemment utilisés par les entreprises pour sélectionner leurs investissements.


1. Le Taux Interne de Rentabilité (TIR)

Le TIR (Taux Interne de Rentabilité) représente le taux qui rend la VAN nulle. Il mesure le taux de rentabilité dégagé par le projet, sous l’hypothèse de réinvestissement des flux au taux du TIR, soit :

- I0 + F1(1+TIR)-1 + F2(1+TIR)-2 + F3(1+TIR)-3 + ….. + Fn(1+TIR)-n = 0


Comme le montre le graphique ci-dessous, le montant de la VAN baisse lorsque le taux d’actualisation augmente.

Le TIR correspond au point d’intersection entre la courbe de la VAN et l’axe des abscisses.

Le graphique montre que si le TIR est supérieur au taux d’actualisation, la VAN est nécessairement positive et le projet est rentable et inversement si le TIR est inférieur au taux d’actualisation, la VAN est nécessairement négative. Les 2 critères aboutissent ainsi à la même conclusion d’adoption ou de rejet du projet.


Par contre, ils peuvent différer dans les classements lorsqu’il s’agit de choisir entre 2 projets. Dans ce type de situation, il faut toujours privilégier le critère de la VAN au détriment du TIR.


2. Le délai de récupération du capital investi (DRCI)

Le délai de récupération (DR) représente le temps qui est nécessaire pour récupérer un investissement, c’est-à-dire le nombre d’années ou de mois qui égalise le montant investi avec le montant des flux qui seront générés.


Il s’agit avant tout d’un critère de liquidité (rapidité à récupérer de la trésorerie), et non de rentabilité comme la VAN.


Méthode :

Ø Utiliser les flux financiers cumulés à la date n, noté FFCn.

Ø Positionner le Capital Investi, CI, entre les dates n et n+1 correspondant aux FFCn.

Ø Puis reporter les données dans la formule ci-dessous pour calculer précisément le nombre d’année :

DRCI = n + (CI- FFCn) /(FFCn+1 - FFCn)


Calcul de la DRCI de l’exemple précédent :


Capital investi = 850 k€

850 k€ se positionne entre l’année 1 et 2, sur la ligne du « flux net cumulé », on retient, n = 1

DRCI = 1 + (850 – 363) / (905 – 363)

DRCI = 1,90 an

Soit DRCI = 1 an et 11 mois


3. L’indice de profitabilité (IP)

Ce critère est utilisé pour comparer des projets dont les montants initiaux seraient très différents et que l’entreprise rencontre des difficultés de financement ou est rationnée en capital. Dans ce cas elle a intérêt à choisir les investissements les plus rentables par unité de capital investi.


L’indice de profitabilité (IP) permet de déterminer le niveau de la création de valeur par euro investi. Il est le rapport entre la valeur actuelle des flux financiers d’exploitation générés par le projet et le montant de l’investissement initial. Il reflète le revenu actualisé par unité monétaire investie.

Pour un investissement ponctuel réalisé l’année 0 (sans renouvellement ni valeur de liquidation) :

Règles de décision

  • Si IP est inférieur à 1, le projet n’est pas rentable

  • Si IP = 1, il y a indifférence entre l’investissement et un placement financier égal au taux d’actualisation

  • Si IP est supérieur à 1, le projet est rentable


4. L’annuité équivalent (AE)

Lorsque 2 projets ont des durées différentes, l’utilisation de la VAN peut conduire à des résultats biaisés. Il est alors possible de comparer les 2 projets sur la base d’une annuité équivalente, qui représente la VAN annualisée de chaque projet.


La technique de l’annuité équivalente consiste à déterminer le montant des flux constants sur la durée de vie du projet et perçus annuellement, dont la valeur actualisée au taux d’actualisation « k » retenu est égale à la VAN de celui-ci. Il s’agit donc de trouver l’annuité équivalente « AE » telle que :

On en déduit que :

Le projet qui crée le plus de valeur est celui dont l’annuité moyenne (AE) est la plus élevée. Cette méthode permet également de comparer des projets ayant un taux d’actualisation différent.


5. La détermination du Taux d’actualisation

L’estimation du taux d’actualisation à retenir pour le calcul de la VAN est sans conteste l'étape la plus délicate dans le choix d'un projet d’investissement. Il est possible d’utiliser le coût du capital de l’entreprise en tant que taux d’actualisation. Il faut pour cela que le projet réponde à certaines conditions (risque et financement).

Dans tous les cas il est recommandé de se rapprocher de votre service de gestion financière, qui vous donnera la valeur du taux d’actualisation à utiliser pour le projet.


6. Les limites et incertitudes

Le calcul du VAN se fait sur des hypothèses de flux financiers et une valeur du taux d’actualisation. Or il n’est aucunement garanti que les hypothèses du scénario envisagé se réalisent effectivement, ni que le taux d’actualisation réel soit celui retenu pour le calcul. Il est donc pertinent de calculer la VAN sur plusieurs scénarii réalistes et de considérer à minima le scénario le moins optimiste et le scénario le plus optimiste et faire de même avec le taux d’actualisation. La combinaison de ces hypothèses donnera 4 résultats différents pour la VAN.

Dans le cas où tous les résultats sont positifs, alors la probabilité de rentabilité du projet sur la période considérée est élevée. Dans le cas contraire, si au moins une des combinaisons donne un résultat négatif, il convient alors d’être prudent sur la rentabilité réelle du projet sur la période considérée. Il est intéressant, dans le cas du résultat négatif de la VAN, de déterminer la période sur laquelle ce projet deviendrait rentable.


Attention : obtenir un résultat négatif ne doit pas nécessairement remettre en cause le projet, car le critère économique n’est pas le seul critère de décision.

Cela signifie simplement qu’il faudra être attentif aux conditions réelles, tracer, historiser et analyser les évènements pour identifier les écarts et comprendre leurs causes.


Par ailleurs il est conseiller de réaliser cette étude en collaboration avec :

  • L’équipe maintenance pour définir les scénarii

  • Le service de gestion financière et le responsable de production concerné par l’équipement pour quantifier les éléments des scénarii.


7. La synthèse des principaux critères de décision pour la dimension économique


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout